Crique d'huile à Conil

Crique d'huile à Conil

La Crique d'huile à Conil C'est l'une des plus belles plages que cette commune de la province de Cadix. Il appartient donc à ce qu'on appelle Costa de la Luz, qui englobe le littoral de la province susmentionnée et la de Huelva et qui a une grande force touristique.

Bien que ce ne soit pas la plus grande plage de la région ni celle avec les meilleurs services, c'est l'une des plus belles. Cependant, vous avez le choix. Parce que les quatorze kilomètres de plages de la ville de Cadix comprennent ceux de les batels, la Fontanille, le chorillo o Fontaine Coq. Aussi, vous avez d'autres criques comme ceux du Roqueo ou ceux de Roche. A côté de cette dernière, il y avait aussi une belle forêt de pins qui a subi un terrible incendie en 2006. Mais, si vous voulez en savoir plus sur Cala del Aceite à Conil, nous vous encourageons à continuer à lire.

Où est-il et comment se rendre à Cala del Aceite?

Vue panoramique de Cala del Aceite

Falaises de Cala del Aceite à Conil de la Frontera

Cette belle crique est située la périphérie de Conil de la Frontera, à proximité du port de pêche de la commune. Pour y accéder, vous pouvez emprunter la route CA-308, qui part du rond-point de la police. Après avoir passé le camping, prendre la deuxième sortie vers le port.

Une fois passé un restaurant, il faut tourner à gauche et suivre un chemin de terre. Tournez ensuite à droite et vous arriverez au parking du ruisseau. Pour descendre sur le sable, il y a une rampe et des escaliers. Par conséquent, vous pouvez rejoindre la crique à pied en faisant une courte promenade d'un kilomètre seulement. Mais vous pouvez aussi y accéder en voiture. De plus, tout le parcours est parfaitement indiqué.

D'autre part, si vous souhaitez prolonger votre promenade et contempler des vues spectaculaires sur la côte de Cadix, vous pouvez profiter de la soi-disant Sentier Calas de Conil. Il s'étend sur un kilomètre et demi et relie le phare de Roche à la zone où se trouve l'urbanisation du même nom. En chemin, vous aurez de belles vues sur Cala del Aceite elle-même, mais aussi sur la Fuente del Gallo et même de Conil et le phare de Trafalgar.

Comment est Cala del Aceite à Conil?

Coucher du soleil

Coucher de soleil sur les plages de Conil de la Frontera

Si vous osez découvrir cette crique, vous trouverez un beau banc de sable de deux cent cinquante mètres de long et vingt-cinq mètres de large. Cependant, ces dimensions peuvent varier, logiquement, en fonction des marées. mais a toujours sable blanc et eaux bleu turquoise. Ces tons contrastent avec couleur rougeâtre des falaises qui entourent la plage et aussi avec le végétation verte à propos d'elle

Il est orienté vers le sud, là où le vent de Levante souffle moins. Par conséquent, cet emplacement, à côté des falaises elles-mêmes et de leur forme circulaire, ils la protègent. Comme ce n'est pas la zone sablonneuse la plus importante de Conil de la Frontera, elle dispose de peu de services. Mais il a le nettoyage et la surveillance. Même en été, un bar de plage ouvre ses portes où l'on peut boire un verre et se restaurer. Une autre option consiste à se rendre au port, où se trouvent plusieurs établissements de restauration.

En outre, l'occupation de l'anse est moyenne. Oui, il est fréquenté, mais il n'est pas surpeuplé, sauf pendant les mois de juillet et août, lorsque Conil reçoit plus de touristes. Ses eaux ont une houle modérée. Ce sont donc des eaux calmes et également transparentes. Cela les rend parfaits pour pratique la plongée et aussi pour que tu te baignes avec tes petits enfants.

Enfin, nous vous recommandons de visiter Cala del Aceite à Conil au coucher du soleil. La couleur rougeâtre du coucher de soleil est combinée avec la couleur similaire des falaises et avec le bleu turquoise de la mer, créant une vue pleine de beauté et de romantisme. Mais, si vous aimez Cala del Aceite, vous allez aussi visiter Conil. C'est pourquoi nous voulons vous recommander que voir dans cette belle ville de Cadix.

Que voir à Conil de la Frontera ?

Tour Guzman

Torre de Guzmán, l'un des symboles de Conil

Conil est une petite ville de la province de Cadix qui compte environ vingt-deux mille habitants sur tout son territoire communal, bien qu'en été elle puisse atteindre cent mille. Cependant, c'est l'une des villes plus typique et avec plus de charme de la côte de Cadix.

Il a un spectaculaire casque historique de maisons blanches et de patios fleuris auquel on accède par la Porte de la Villa. Il a été construit au début du XVIe siècle et était l'un des quatre qui traversaient l'ancien mur, dont il ne reste pas grand-chose. Mais sur la Calle Extramuros, l'un de ses angles est conservé.

Le précédent est le Tour Guzman, qui était l'hommage au château de Conil, aujourd'hui disparu. Elle est du XIVe siècle, bien qu'elle ait subi plusieurs restaurations. Actuellement, c'est lieu d'exposition d'art et dispose d'un point d'information touristique. Mais surtout, vous pouvez monter sur le toit et profiter de vues spectaculaires sur la côte de Cadix.

Il servait également de protection contre les attaques de pirates. Pour les éviter, il y avait aussi deux tours côtières qui sont conservées. sont ceux de Castilnovo, en bordure de Vejer de la Frontera, et du cochon, à la frontière avec Chiclana. Tout aussi beau est district de pêche, d'où l'on peut monter jusqu'au carré du moulin, ainsi nommé parce qu'on y est conservé. Et, à côté, vous verrez un petit bateau qui symbolise le lien entre la ville et la mer.

D'autre part, à Conil, il y a plusieurs demeures majestueuses. Entre autres, vous pouvez voir la maison du Comte des Cinq Tours. Mais d'autres constructions civiles sont également intéressantes, comme le ancienne prison et salles capitulaires, tous du XVIe siècle. Aussi, n'arrêtez pas d'approcher le Place d'Espagne, lieu emblématique de la ville et plein d'animation.

Église de Santa Catalina

Ancienne église de Santa Catalina

Cependant, en parlant de symboles de Conil, Nous devons le faire la chanca. La ville, avec d'autres sur la côte de Cadix comme Barbate ou Tarifa, a vécu longtemps de la pêche au thon rouge, au point que c'est devenu une culture à part entière. La Chanca est un immense bâtiment de sept mille cinq cents mètres carrés construit au XVIe siècle où le poisson était découpé et salé. Actuellement, déjà restauré, il sert de bibliothèque, d'expositions et de siège, précisément, du Musée du Thon.

Quant au patrimoine religieux de Conil, nous vous conseillons de visiter le Église de la miséricorde, où se trouve une sculpture polychrome de la Vierge Marie du XVIIIe siècle. Vous devez également vous rendre au église des vertus, construit au XVIe siècle et à l'intérieur duquel vous pouvez voir des sculptures de Notre-Dame des Vertus et de Santa Catalina, co-patronnes de la ville, ainsi qu'une autre du Christ crucifié datée du XVIIe siècle.

Dans le quartier des pêcheurs se trouve le ermitage du Saint-Esprit, construit au XNUMXème siècle, et à El Colorado se trouve le Ermitage de Notre-Dame Marie Auxiliatrice. Et nous vous recommandons également de visiter le couvent Victoria.

Un caractère très différent a le Église majeure de Conil ou Santa Catalina. Car ce beau temple mudéjar du XVe siècle, plusieurs fois reconstruit, aujourd'hui désacralisé, est devenu un centre culturel. Vous pouvez donc y voir des expositions et d'autres événements. Justement, sur la Plaza de Santa Catalina, vous avez les curieux Musée Municipal des Racines de Conile, de nature ethnographique et avec plus de neuf cents pièces qui ont été utilisées dans le passé par les habitants de la ville.

Que voir autour de Conil ?

Vejer de la Frontera

Vue panoramique de Vejer de la Frontera

Une fois que nous vous aurons parlé de Cala del Aceite à Conil et de ce qu'il faut voir dans cette belle ville de Cadix, nous vous proposerons quelque part près d'elle. A seulement seize kilomètres vous avez Vejer de la Frontera, dont le vieux quartier fortifié est ensemble historique artistique. Dominée par son imposant château édifié au XI siècle et déclaré monument national, la commune possède également un intéressant patrimoine religieux.

Met en évidence en elle le église du Divin Sauveur, un joyau gothique mudéjar construit sur une ancienne mosquée au milieu du XVIe siècle. Vaut également votre visite Ermitage de Notre-Dame de l'Olive, construit au XVIIIe siècle, qui abrite des peintures du peintre mexicain Jean Sangle.

D'autre part, à environ dix-huit kilomètres de Conil, vous avez la ville de Chiclana de la Frontera. C'est une autre merveille monumentale dans laquelle vous avez des constructions religieuses telles que le églises de San Juan Bautista (un joyau du néoclassicisme de Cadix) et San Sebastián, les ermitages de Santa Ana et Vera Cruz ou le couvent de Jesús Nazareno.

Quant à son patrimoine civil, il est encore plus spectaculaire. se démarquer dedans tours comme l'Horloge, édifié au XVIIIe siècle sur l'une des arches d'accès à la ville. Il est situé dans le place principale, l'espace architectural le plus important de Chiclana, car il abrite également d'autres monuments tels que l'église de San Juan Bautista, déjà mentionnée. Enfin, vous pouvez voir dans la villa palais majestueux comme ceux du comte de Torres et du comte de Pinar, tous deux de transition entre le baroque et le néoclassique.

En conclusion, nous avons expliqué tout ce que vous devez savoir sur le Crique d'huile à Conil. Mais nous voulions aussi vous parler de ce qu'il faut voir dans cette belle ville de la province de Cadix, ainsi que dans d'autres villes voisines telles que Chiclana ou Vejer. Ne pensez-vous pas qu'ils ont suffisamment d'attractions pour que vous les visitiez ?

Voulez-vous réserver un guide?

Le contenu de l'article adhère à nos principes de éthique éditoriale. Pour signaler une erreur, cliquez sur c'est par ici !.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

*